top of page
Rechercher

La guerre du sommeil au volant

Dernière mise à jour : 11 sept. 2022


Et si on vous disait que même en ayant une excellente nuit de sommeil et en respectant toutes les préconisations de sécurité, un conducteur qui fait environ 1000km, va dormir 11 minutes au volant !


L’enquête mené par l’Argus de l’Automobile et la clinique du sommeil de Paris a cherché à démontrer le phénomène de somnolence au volant, et le résultat est vraiment choquant !

Un conducteur (journaliste du magazine « Argus de l’Automobile ») s’est équipé de 15 électrodes qui enregistrent les gestes et les différents états (éveil, somnolence, etc.) du conducteur. Il a également été équipé d'un dispositif afin de détecter d'éventuels signes d'apnée du sommeil. Il a ensuite passé une très bonne nuit avec une qualité de sommeil de « 93 sur 100 ». C’est alors qu’après cette belle nuit de sommeil que le conducteur prend enfin le volant de son véhicule pour 930km, allant de Paris jusqu’à Nice. L’étude montre que le journaliste s'est "endormi" au volant pendant 11 minutes, réparties en 8 phases de sommeil, de 30 secondes à 2 minutes 30 chacune. C'est donc un total de 24 kilomètres cumulés, à 130 km/h, qui ont été parcourus pendant ces phases de somnolence. Le journaliste avait pourtant respecté les règles de sécurité pour une conduite de long trajet (pause toutes les deux heures, respect des limitations de vitesse, déjeuner léger). Le plus surprenant dans l’étude de cette enquête est que le conducteur n’a même pas remarqué ces phases de somnolence que le boitier a enregistré.


Comment éviter les somnolences au volant


Premièrement, et surtout la plus importante : Il faut bien dormir avant de prendre la route.

Il ne faut pas juste dormir la veille, mais toute la semaine précédant la longue route afin de rattraper d’éventuels manque de sommeil.

Les astuces courantes d'aujourd'hui ne sont pas toujours la bonne solution ou encore elle peut avoir l’effet inverse. Ouvrir la fenêtre (ou pour certain sortir totalement la tête par la fenêtre) ou encore prendre un café n’auront que très peu d’effet. Mettre de la musique pourra avoir un effet « berceuse » au lieu de vous tenir éveillé. Il faut plutôt :

  • Avoir une bonne hygiène avant de prendre le volant : repas légers et bien dormir

  • Partir durant les périodes de trafic fluide et éviter la conduite de nuit qui peut être fatigante pour vos yeux ;

  • Avoir un pare-brise et des rétroviseurs toujours propre afin d’avoir une bonne visibilité ce qui va diminuer la fatigue visuelle.

Et si, même avec tout ça la fatigue est présente alors il ne reste plus qu’une seule solution : il faut dormir !

Rien ne sert de se presser, l’objectif est d’arriver à bon port et en bonne santé !


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page