top of page
Rechercher

Quelle est la différence entre un Taxi et un VTC ?



Cette question est souvent posée par plusieurs internautes et trop souvent elle ne trouve pas de réelle réponse. C'est le moment de vous dire toute la vérité sur ces différences qui existent entre ces 2 métiers qui d'apparence sont similaires.


Mais qu'est-ce qu'un TAXI?

Le terme TAXI, en France, vient du mot allemand taxameter (Taximètre) qui est un appareil destiné à mesurer le temps et la distance d'un trajet et qui établit alors le montant à payer d'un trajet.

D'un point de vue légal, "les taxis sont des véhicules automobiles comportant, outre le siège du conducteur, huit place assises au maximum, munis d'équipements spéciaux et d'un terminal de paiement électronique, et dont le propriétaire ou l'exploitant est titulaire d'une autorisation de stationnement sur la voie publique, en attente de la clientèle, afin d'effectuer, à la demande de celle-ci et à titre onéreux, le transport particuliers des personnes et de leurs bagages." Art. L 3121-1 du Code des transports

Si en lisant cela, vous n'arrivez toujours pas à faire la différence, c'est normal. Je vais détailler les différences ci-dessous.


Les différences des deux métiers :


TAXIS

VTC

STATUT

Artisan, Salarié ou locataire

Auto-entrepreneur, Salarié ou Entreprise

FORMATION

Permis B, Obtention du Certificat de Capacité Professionnelle de Chauffeur de Taxi (CCPCT)

Permis B, Obtention du Certificat de Capacité Professionnelle VTC

OBLIGATIONS

Il faut avoir :

Examen médical valide

Casier judiciaire vierge

Effectuer une formation de 16 heures tous les 5 ans

Il faut avoir :

Examen médical valide

Casier judiciaire vierge

Effectuer une formation de 7 heure tous les 5 ans

COÛTS

Si on veut être artisan il faut payé la licence (tarif qui varie selon la ville entre 50 000€ et 500 000€).

Toutefois, il est possible d'être salarié ou locataire, ce qui permet au futur chauffeur de taxi de pouvoir travailler sans payer cette licence

Aucune (mise à part les frais d'immatriculation au registre des VTC)

TARIFS

Le chauffeur de taxi ne peut pas choisir le tarif de ses prestations. C'est encadré par arrêté préfectoral, en fonction de la distance et de la durée du trajet (le taximètre).

Le choix du tarif est libre.

Cependant elle est forfaitaire et le prix doit être affiché à l'avance.

VEHICULE

Véhicule de 9 places maximum ayant une signalétique lumineuse sur le toit.

Véhicule de 9 places maximum et ayant moins de 6 ans et plus de 4,5m de longueur(pour les moteur Essence/Diesel) ou moins de 10 ans pour certains cas (Hybride/Electrique).

Aucune signalétique lumineuse mais des macarons rouges (avec le numéro d'immatriculation VTC) doivent être visible sur le pare-brise et sur la vitre arrière du véhicule.

PRISE EN CHARGE

N'a pas de limite à ce niveau là.

Ils peuvent récupérer des clients sur la voie publique, proposer leurs services à la sortie des gares et des aéroports.

Ils ont des places stratégiques qui leurs sont attribués afin d'attendre les clients.

Ils ont également des voies de circulation (souvent la même que celle des bus).

Ils peuvent travailler sur réservation.

Obligatoirement sur réservation. Le chauffeur doit être capable de justifier chaque course par un bon de commande (avec le lieu de départ, le lieu d'arrivé, le nom du client et le prix).

Le VTC n'a pas de voie de circulation et n'a pas le droit d'attendre le client sur la voie publique.

La maraude électronique (rouler sans bon de commande à la recherche de client) est interdite.

Comme on peut le voir sur ce tableau, les taxis gardent tout de même plusieurs avantages, notamment sur leur visibilité sur la voie publique. Les clients ont juste à regarder si la signalétique lumineuse sur le toit est verte pour comprendre que c'est un taxi disponible.

Les VTC eux, doivent rester discrets et ne doivent travailler que s'ils ont des réservations. En aucun cas, ils ont le droit de marauder dans la ville à la recherche de client, c'est interdit.


Si les deux métiers sont différents, alors pourquoi il existe une rivalité entre ces 2 métiers ?


En somme, il n'existe pas réellement de rivalité entre ces deux métiers. C'est plutôt ces deux métiers qui ont un ennemi en commun (voire plusieurs) : Les plateformes type UBER.

la rivalité a commencé après l'arrivée de UBER sur le marché du TAXI / VTC. Le métier de VTC existe depuis le 18e siècle et cette rivalité n'est due que par l'Uberisation de ce métier. Cela à engendré une baisse conséquente des prix du marché et par la même occasion une baisse importante de la clientèle des TAXIS.


De plus, un VTC est censé être discret et travailler seulement en réservation sauf qu'avec l'arrivée de UBER, "Les chauffeurs UBER" ont un accès aux clients qui ont des besoins "immédiats", de dernières minutes. Ce qui était possible auparavant que par les TAXIS.

Les VTC qui travaillent alors avec UBER pratiquent de façon abusive la "maraude électronique". Cela consiste à rouler sans raison tout en restant connecté sur la plateforme (comme UBER) sans avoir de réservation. C'est une pratique interdite pour les VTC et seulement réservé aux TAXIS.

Un VTC, quand il reçoit une réservation, doit partir de sa base ou son siège social. Quand la course est terminée, il ne doit pas rouler sans réservation à la recherche de client, il est dans l'obligation de retourner à sa base ou son siège social.


Conclusion


Un taxi est un chauffeur qui peut recevoir des clients par réservation mais également en récupérant ces personnes sur la voie publique. Il a un véhicule visible avec une signalétique lumineuse au-dessus du toit pour que les clients sachent si ce taxi est disponible ou déjà occupé.

Le taxi a le droit de refuser des réservations, cependant, il est dans l'obligation d'accepter tout client qui l'accoste lorsqu'il est stationné sur la voie publique avec une signalétique lumineuse de couleur verte (taxi disponible).

Le taxi peut rouler sur des voies spécifiques pour éviter le trafic routier et certaines places de stationnement (stratégique et proche de la foule) leur sont réservées.


Le VTC lui est un chauffeur qui peut seulement recevoir des clients par réservation. Le racolage est interdit. Il a un véhicule discret et normalement un client lambda ne peut pas reconnaître un VTC d'un véhicule particulier.

Le VTC à le droit de refuser des réservations. Il est dans l'obligation de retourner vers sa base à chaque fois qu'il termine une course. Être connecté, sans réservation et en allant à une direction inverse que sa base est interdite et passible de grosses sanctions.






12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page